Ce qui se cache derrière la souffrance, c'est toujours l'amour

Dernière mise à jour : 20 sept.


Trouver notre équilibre

Nous sommes un être divin, un ensemble d'informations, de vibrations, d'énergies qui sont densifiées dans la matière. Cette densité se manifeste par notre mental, dans une relation plus ou moins intuitive et équilibrée et par notre cœur lorsqu'il est connecté à l'amour de Soi. Cet amour existe, en chacun de nous : un plein potentiel de joie, de libération, de réalisation... Et parfois, nous n'y avons plus accès, ou sentons que nous avons perdu quelque chose de beau, de bon, de profond.


C'est en majeure partie à cause de notre ego, l'expression des ombres de notre personnalité, de tous les conditionnements et héritages inconscients que le déséquilibre s'installe. La "tête" est alors influencée par des schémas de pensée, des croyances, des traumatismes, des limitations à l'expression de notre potentiel, au détriment de notre intuition, notre connexion naturelle.



Quand l'inconscient empêche l'Amour

D'après Young (notamment), ce qui est inconscient ne se dissout pas. "Au contraire, cela ressurgit, dans nos vies, comme un mauvais sort ou une grâce. Tout ce qui est difficile à traiter ne disparaît pas pour autant. Les mots, les images, les impulsions qui se difractent après un événement traumatique ressurgissent. Ils forment un langage secret de la souffrance que nous portons en nous. Rien n'est perdu. Les morceaux sont juste égarés. Nous pouvons les rassembler en faisant le lien avec ce qui se joue derrière nos peurs et nos symptômes".


L'héritage contient la réparation

Le passé refoulé se répète sous d'autres formes, auprès des générations suivantes. Contrairement à la croyance populaire, c'est nécessaire et même vital à notre survie parce que ceux qui ont traversé les ténèbres avant nous nous montrent aussi, dans les constellations, le chemin pour en sortir. Elles éclairent ce qui se joue, ce qui est caché derrière la blessure et apportent une réparation, rassemblent et ré incluent ce qui a manqué.


S'incliner devant nos origines

Parfois, notre ego prend le dessus en raisonnant : Nous nions les sentiments qui nous traversent, tels que l'amour, la compassion, la joie, la clarté et la sérénité. Notre personnalité vient questionner et douter de nos ressentis intuitifs. Notre "caractère" refoule les émotions sincères. Et notre moi, inconscient, affiche une volonté de s'affirmer qui néglige la relation, la connexion. Alors, par manque de confiance en soi et par ignorance, nous voulons prendre le pouvoir au détriment de l'autre, ou n'osons pas affirmer nos besoins. Nous cherchons à comprendre par notre tête des éléments qui nous dépassent, qui sont plus grands : nos origines, familiales, ancestrales et divines. Les reconnaître, les saluer, les remercier implique de lâcher notre ego et offre l'opportunité d'entrer en relation, en connexion, avec la solution à nos blocages, puisque nos aînés, qui ont vécu ces blessures, connaissent aussi le chemin pour réparer et nous le proposent dans l'invisible.


Laisser l'amour circuler

Parfois l'ego prend le dessus au niveau du coeur en affichant des émotions négatives. Nous nous identifions à l'état amoureux dans la dépendance à l'autre du besoin d'être aimé. Nous refusons de regarder la réalité par naïveté et prendre notre responsabilité devant une situation difficile qui demanderait à nous positionner, à affirmer une place.

Consteller nos centres, tête et coeur, questionner nos blessures familiales et notre passé, c'est une opportunité de voir ce qui nous conditionne, là où notre coeur est fermé, là où notre mental a mis des mécanismes de protection ou de survie. Nous pouvons alors rencontrer pleinement ce qui est bon, beau et vrai en nous et les mettre au service de la Vie.


S'inscrire pour les prochaines constellations à Montbrun Bocage

S'offrir 3 jours entre femmes autour des constellations, dans une retraite pour cultiver l'autonomie dans la vie professionnelle, relationnelle et affective.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout