top of page

Collectif : quand l'être (humain) trouve sa place



Souvent, l'individu souhaite se réaliser, avec les autres, dans le lien et la chaleur, la sécurité du collectif. A titre personnel, dans mon parcours de Vie, j'ai toujours cherché le lien. Au départ peut être parce que dans l'enfance il m'avait manqué... Mais pas uniquement. J'ai compris, avec les constellations, le ressenti par le corps, que le lien c'est vivant, comme un moteur, au service de la Vie : dans le lien, nous puisons de l'amour, de la réalisation, de belles réussites partagées. Nous trouvons notre place, au coeur du système. Et nous sentir en lien, dans un espace où individuellement nous arrivons à faire fleurir notre créativité, c'est précieux.


Parfois, le collectif, ça tourne au vinaigre... Burn Out, départs répétés d'un collectif ou d'une association, d'une entreprise et le "Nous" n'est pas nourri suffisamment. Parfois aussi, manque d'engagement ou désintérêt ou encore surinvestissement de certains avec trop de pression, de contrôle, et la réalisation et l'autonomie, la créativité, sont étouffées...


Autant de symptômes d'un mal être des individus au sein du collectif. Ces symptômes, le corps peut les traduire. Notre corps est comme une antenne. Apprendre à l'écouter est une clé pour comprendre le monde qui nous entoure et en particulier le fonctionnement de nos collectifs. C'est ce que nous faisons en utilisant les constellations systémiques méthode Lahore.


Parfois, ces symptômes sont traités sans une solution réelle, sans clarifier ce qui se cache derrière les difficultés. Derrière cela se cache un manque d'acceptation de la réalité : "reconnaître puis accepter la réalité sont les deux premiers pas du changement" (I. Lahore). Ces constellations apportent un éclairage sur les espaces qui n'avaient pas été reconnus. Ils deviennent conscients dans nos corps. Elles guident alors ce qui permet d'accepter la réalité. Par exemple, un projet ça demande du temps, des compétences, de l'engagement et de la responsabilité. Et parfois, nous voudrions par orgueil ou par peur d'insécurité, de manque, réussir tout sans accepter d'où nous partons.


La connaissance et l'équilibre des principes systémiques résolve les problématiques individuelles et collectives : les individus ensemble se mettent à accepter la réalité, reconnaissent où ils en sont et vers où ils veulent tendre. Chacun reconnait sa juste place : à la fois qu'il appartient au groupe, où il se positionne en terme d'ancienneté, de hiérarchie. Individuellement chacun se met à s'engager en clarifiant ses responsabilités. Le système permet et stimule la réalisation individuelle (avec la confiance, la délégation, le principe de compétence et de réalisation). Les relations s'équilibrent : elles deviennent équitables entre ce que chacun apporte et reçoit du collectif. Les individus commencent à ressentir et manifester dans leurs actions un sentiment d'appartenance à une organisation qui fait sens pour eux, qui leur permet d'être au service de ce à quoi ils aspirent. Et la priorité du système devient évidente, le moteur de l'entreprise, l'Humain, vient nourrir l'organisation et réciproquement. Parce que l'humain est alors nourri d'amour, il l'offre, dans qui il est, avec tout son potentiel.


Alors, le sentiment d'appartenance, l'équilibre entre donner et recevoir, l'engagement, la responsabilité, la délégation et la confiance se placent, en lien avec les principes systémiques, et le collectif peut trouver son équilibre, jouer sa symphonie, avec des accords justes pour chaque instrument.


Pour mettre en vie les principes systémiques dans votre collectif, venez les découvrir à travers les constellations, venez jouer votre symphonie collective.


Soirée Atelier de constellations systémiques co animée avec Audrey Giquel, le mercredi 3 mai : s'inscrire


Lieu : A st Germain au Mont d’Or, dans l’habitat participatif des Choux Lents accessible en train ( 15 min de Lyon)

0 commentaire

Comments


bottom of page