La valeur travail : un boulet, ou une réalisation ?

Nous avons toujours le choix.

Avez vous choisir votre véritable identité, d'être, ou du moins sa quête, avec un profond travail intérieur, une reconversion, des choix, des doutes, des avancées, des chutes aussi. Encore récemment...

J'ai vécu une expérience récente qui me montre encore combien les chutes sont des expériences riches, et non des étapes que je chercherai à éviter à tout prix. Un contrat d'accompagnement d'une organisation où j'avais mis mon coeur s'est annulé. C'est le deuil, un cycle inachevé, pour des raisons extérieures. C'est la peine, pour celles et ceux qui ne bénéficieront plus de l'espace qui leur était acquis, moi la première, aimant partager ces espaces d'écoute et de questionnement pour mes clients. Une sensation de coupure, un frein, une spirale qui s'arrête sans pouvoir se réaliser.

C'est difficile à accueillir. C'est là que le souffle me propose de retourner à l'intérieur, d'écouter ce que cette étape propose, d'accueillir les émotions négatives qui me traversent. Et je vois qu'il n'y a plus cette peur du jugement, de la remise en cause personnelle. Je suis donc à ma juste place. Et pourtant, la vie me montre encore une épreuve. Quel sens ?

Pour ma part, choisir l'entrepreneuriat, ce n'était pas une option, c'était une voie à sens unique, parce que le salariat ne me correspondait plus. J'avais rencontré un système de valeurs dans lequel je m'étais mise à mal. S'intégrer dans une société, qui ne résonne pas en moi, est ce souhaitable ou possible ?

Le burn out m'avait prouvé que mon corps, et mon coeur surtout, ne pouvaient pas supporter un tiraillement intérieur entre identité personnelle et système de valeurs différents, voire opposés. Et j'ai pris le temps nécessaire pour débloquer ma relation de plus de 15 ans avec mon employeur précédent : Aujourd'hui, j'éprouve pour l'EFS une profonde gratitude, je reconnais la qualité de ses valeurs. J'ai compris que j'avais un autre chemin à prendre...

Celui d'écouter et accueillir la fin et le début de nombreux cycles, d’accepter les élans interrompus, pour mieux contribuer à créer le nouveau, riche de cette expérience. J'apprends pas à pas à accepter ce qui vient, l'incertitude, l'instabilité, qui résonne fortement avec cette instabilité sanitaire extérieure.

Je choisis de me relever, pour écouter ce que la Vie propose, ce que cette expérience amène comme mouvement ou comme élan. Car je sens à l'intérieur que c'est seulement une étape d'affirmation supplémentaire.

L'entreprenariat, c'est aussi cette faculté à accueillir la vie comme elle vient, en dépassant un besoin de sécurité matériel ou de reconnaissance.


J'adore ce job. J'existe et je sens de l'amour en moi lorsque les clients, en coaching ou en constellations, trouvent leur vérité intérieure, leurs ressources, leur chemin de réalisation. J'avais alors une pensée émue pour ceux et celles avec qui le chemin s'est interrompu.


J'ai confiance en la Vie pour offrir une alternative, un autre chemin, une autre manière de partager.


Je me sens en gratitude pour mes parents et mes ancêtres qui m'ont transmis cette foi, cette détermination, cette capacité de résilience.


Et je leur demande de me donner toute leur force pour entreprendre.


Enfin, je vous dis aussi : vous êtes professionnel, vous avez un besoin de (re) donner du sens à votre vie, de vous harmoniser intérieurement et vous réaliser extérieurement : Let's go on, for human love. Etre Soi, passe parfois savoir dire non !

#job #entrepreneuriat #travail #coaching #constellations #gratitude


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Femme(s)