Résilier, c'est possible

Dernière mise à jour : 7 oct. 2021

Exemple concret : le BO. Si vivant en moi en 2017, il m'a poussé à me choisir. Le burn out est un phénomène qui présente de nombreux signes préliminaires, qui peuvent porter notre attention pour démarrer le processus d'accompagnement au plus tôt, et donc se libérer plus rapidement. L'INRS a publié un guide résultant d'un travail abouti sur cette thématique. En savoir plus sur le burn out A l'époque, si j'avais disposé d'informations de ce type, j'aurais peut être anticipé la situation. Mais peu importe, l'important ce n'est pas la chute, c'est l'aterrissage ! Le Burn Out m'a permis d'intégrer le processus de résilience !


Boris Cyrulnik, médecin, essayiste, auteur, personnalité publique, parmi d'autres, a vécu personnellement la résilience pour pouvoir la transmettre. Et son parcours me touche car il vient résonner à mon processus personnel de résilience. Tous, nous rencontrons des situations parfois difficiles, douloureuses, de deuil ou d'accident, d'échec... Je pourrais vous raconter mon histoire, les situations traumatiques qui m'ont traversé avant 2017, car le Burn Out est un cadeau, un choc ou une répétition..., d'étapes de dualité, de séparation qui poussent pour retrouver l'unité intérieure. Lorsqu'une maladie se reproduit, comme un cancer par exemple, on parle de rechute. Pour les séparations, on peut faire le lien avec le destin. La rechute, c'est la vie qui me montre encore ce que je n'avais pas encore compris ! Grâce au burn out, j'ai voulu comprendre...


Lorsque la Vie m'a offert une opportunité de résilience, quels chemins ai-je emprunté pour rencontrer la Joie ? Comment l'ai-je écouté ?


La résilience s'effectue pour dépasser, transformer de façon positive un choc psycho traumatique. En conséquence, ce syndrome ne se représente plus à nous même. Nous ne revivons plus les situations traumatiques car nous avons changé, gagné en sérénité et en confiance. Premiers pas de résilience ? 1. Accueillir, 2. Accepter, 3. Ecouter, 4. Observer les ombres.


Chaque étape est un pré requis au suivant, et l'ensemble forme une spirale de réalisation qui parfois nécessite des retours à la phase précédente pour réaliser l'octave, comme une symphonie avec un refrain qui rappelle le cadre, des couplets qui offrent une exploration, des clés de repères pour passer à la dimension suivante. Laisser mourir pour mieux renaître, comme la vie au cycle des âges, la nature au fil des saisons. Comprendre, prendre en soi ce qui résiste et lui donner sens🙏.


Observer les ombres

La résilience passe par la connaissance de soi. Peler l'oignon, couche après couche, ôter les masques, construits par nos soins, de façon inconsciente, pour répondre aux attentes des adultes, pour recevoir de l'amour. Tous ces rôles consistent à faire plaisir, à être reconnu, à être le meilleur, à être loyal... à chercher l'amour. Ils sont construits en réponse à un environnement. Nous pouvons choisir de briser délicatement la coquille construite pour nous protéger de ce manque d'amour, et accueillir nos émotions, sensations physiques présentes pour trouver notre vérité intérieure.


Accueillir les émotions

Un travail d'observation, d'accueil des émotions, des sensations physiques présentes nous offre d'observer et de reconnaître ce qui fait de l'ombre à notre essentiel, nos qualités d'Etre. Le travail systémique permet d'observer les ombres, de les accueillir, et de rencontrer nos traits de caractère, dans leurs aspects positifs, et leurs aspects instinctifs ou égotiques, afin de leur redonner ensuite une place plus équilibrée, en les ayant reconnu, valorisé, accepté, écouté, intégré et remis à une juste place. Ils offrent alors beaucoup d'espace pour la lumière. Le processus de connaissance de Soi est une clé utile pour prévenir ou guérir les situations douloureuses de la Vie.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Femme(s)