Le passage dans l'instant


En décembre, le 31, c'est une fin.

Clôture d'un cycle de cette année. L'occasion de m'arrêter et d'écouter dans mon coeur ce qui est vivant. Parfois, j'oublie d'être là, je suis ailleurs, dans mes pensées, dans mon futur ou mon passé, ailleurs que dans la réalité. L'oubli, c'est le royaume du néant, des ombres et du vide.


Au petit matin j'écoute en dedans, ici et maintenant. Pourquoi rêver d'ailleurs alors qu'ici est le bonheur ? En écoutant, je mesure que je ne suis rien. Et que je suis riche de beaucoup.


Je ne suis pas ce qui s'affiche parfois au nom de loyautés inconscientes. Et mon amour pour le travail des constellations l'illustre chaque jour, venant guérir l'enfant blessé qui a porté en Soi des injustices, des exclusions, des combats à transformer aujourd'hui pour guérir hier et en obtenir la force.



Je ne suis pas demain. j'ignore l'avenir. Je ne fais pas de plan sur la comète alors même qu'aujourd'hui est si fragile et malade au dehors. Je crois que Demain est la conséquence de mon action aujourd'hui, conjuguée au destin de l'humanité. Alors...

Alors dans mon cœur j'entends que Je suis seulement aujourd'hui, vulnérable, inutile, limitée... Et riche de beaucoup.


L'ingénierie merveilleuse, est déja là au moment où je sors du Centre de la Terre, du ventre de ma mère, que je respire et que je crie, que j'ouvre les yeux et je vois son sourire, que déjà dedans je l'entends me dire des mots d'amour, que je goûte son lait et l'odeur de sa peau, que j'apprends à marcher et attraper...


Un souffle, deux bras, deux jambes qui me portent me proposent aujourd'hui le Yoga, la nage, la danse, marcher, pédaler, agir... Un sexe joyeux et vivant, une tête et deux yeux, avec l'un qui a choisi de regarder dehors, et l'autre immobile et calme, qui inspire dedans.

J'ai une 2 chevaux : un véhicule de collection avec 2 bras, deux jambes, un double moteur grand luxe sympathique et parasympathique, de la digestion au cerveau un véritable Turbo, de l'huile de fascia, des boulons de tendons, des os enveloppés d'une peau à carrosserie claire, avec à l'intérieur des milliers de chevaux vibratoires à chaque mouvement de langue.

Je suis riche de 7 sens qui m'autorisent à célébrer la Vie. Je goûte La magie de la Terre à chaque plat. Elle change au gré des saisons. Elle chante au fil des cuissons. Elle parle à ma bouche, mes yeux et mon estomac. Elle fait danser mes oreilles et mes papilles, mon nez et toutes mes écoutilles. Elle nourrit mon cœur de bonheur. Dans la cuisine, il y a le lien de l'amour. Et lorsque c'est brûlé, ou mal cuit, il me reste l'humour.


J'écoute le chant de la Vie chaque matin quand les Oiseaux me réveillent (surtout depuis la grève des éboueurs, qui faisaient plus de bruit que les Oiseaux ;-)) Je ressens le froid de l'eau au réveil sur ma peau et la chaleur du soleil qui éclaire et réchauffe mon corps, qui nourrit mes os. La glace qui me pique quand la boule de neige se glisse dans ma main, la goutte qui perle de mon corps quand je m'approche du feu sans me découvrir. Je sens le chaud et le froid qui me rappellent l'alternance et l'éphémère du jour et de la nuit.

Je suis simplement traversée par la Vie.

Depuis environ 412000 heures.


Aujourd'hui dans mon cœur, il y a déjà tout... Il y a l'infime illimité Amour. Une nourriture de, dans, pour mon être et tout ce qui l'entoure.

Merci

Seva TegPrem Kaur Anne Ghislaine Anquetil

0 commentaire

Posts récents

Voir tout